Consommation E-cigarette

Cigarette électronique : On va enfin pouvoir s’appuyer sur une enquête solide.

Baromètre-santé, l’enquête désormais annuelle de l’INPES, donne un éclairage intéressant sur la place que pourrait prendre la cigarette électronique dans le paysage des pratiques addictives. La ministre de la santé ne manquera pas de s’appuyer sur cette enquête pour encadrer enfin la commercialisation et l’utilisation de l’e-cigarette

Un million et demi de personnes s’adonnent quotidiennement à cette pratique, mais seules 9% d’entre elles (135.000) depuis un an au moins. Les lieux privilégiés pour vapoter sont le domicile et les espaces extérieurs.

La santé, la dépendance à la nicotine, le prix, le goût et le  désir de ne pas gêner sont les principaux motifs d’initiation au vapotage ;  la curiosité et la possibilité de vapoter là où il est interdit de fumer arrivent assez loin derrière ces 5 raisons principales.

Très majoritairement, les vapoteurs considèrent que l’e-cigarette aide à diminuer la consommation de tabac ; cependant, seuls 0.9% des 15/75 ans disent avoir arrêté de fumer, au moins temporairement, grâce à l’e-cigarette, ce qui correspond à 2.6% des fumeurs ; le manque de recul ne permet pas d’estimer la durabilité du sevrage tabagique qui, avec les substituts nicotiniques traditionnels ne perdure au delà d’un an que pour 15 à 20% des arrêts.

Médecins, pharmaciens, utilisateurs, fabricants, industriels du tabac, buralistes et parlementaires, quel avenir voient-ils pour ce nouveau produit ? dans un prochain article, nous tenterons d’en faire la synthèse et de proposer des recommandations en accord avec les principes formulés par l’OMS et par la commission européenne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.