International Justice Politique

Berlin accepte « l’aide corona » de Philip Morris

L’association RaucherFrei a publié,  le 9 juin 2020, un communiqué de presse mettant en cause le Senat allemand pour sa complicité avec Philip Morris

Désormais, le Sénat stocke des masques de protection contre le virus Corona dans une usine de cigarettes de Berlin que l’entreprise de tabac Philip Morris a mise à sa disposition. Un hall de 1 200 mètres carrés et des équipements techniques pour le stockage et la distribution d’équipements de protection tels que des masques, des gants et des blouses qui sont nécessaires pour se protéger contre le virus Corona. Philip Morris met également des bureaux de la ville de Berlin à la disposition du Sénat.

Il ne faut pas s’y tromper, lorsqu’une compagnie de tabac prétend venir en aide à qui que ce soit, c’est toujours à elle-même qu’elle vient principalement en aide. Sous l’apparence d’engagement social se cache toujours un projet marketing de blanchiment d’une image ternie par les longues années de combats contre ses produits mortifères.

Rauchfrei a écrit une lettre ouverte au maire de Berlin, Michael Müller, pour protester contre la coopération du ministère de la Santé du Sénat de Berlin avec le producteur de cigarettes Philip Morris. « Il ne peut être décrit que comme une honte que le département du Sénat pour la santé accepte l’aide d’une entreprise de tabac », a déclaré Johannes Spatz, porte-parole du Forum national Rauchfrei.

Il existe un conflit fondamental et inconciliable entre les intérêts de l’industrie du tabac et les intérêts des politiques de santé. La coopération avec l’industrie du tabac laisse planer des doutes sur les politiques de santé publique défendues par le ministère de la Santé du Sénat de Berlin.

Cette collaboration, au-delà d’être immorale, est juridiquement inadmissible. La Convention-cadre de l’OMS sur le tabac, en vigueur en République fédérale depuis 2005, prévoit une séparation stricte entre l’industrie du tabac et les politiques publiques

Philip Morris affirme avoir dépensé plus de 1,6 million d’euros pour des projets d’aide à l’Allemagne dans la crise du Corona, en insistant sur la notion d’entreprise bienfaitrice avec des slogans tels que « la Nicotine protège contre le Corona qui prospèrent dans les médias ».

Les élus allemands se détachent progressivement de la complicité qu’ils entretenaient avec l’industrie meurtrière du tabac depuis plusieurs générations, mais ils n’y arrivent pas facilement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.